[FEU] sensibilisation au risque incendie

Blessures, tiques, risque incendie, orage, etc.
Répondre
Avatar du membre
Ludo Nature Ludique
Ceinture blanche en BJ
Ceinture blanche en BJ
Messages : 25
Enregistré le : dim. 5 mars 2017 15:56
Localisation : ambérieu-en-bugey AIN

[FEU] sensibilisation au risque incendie

Message par Ludo Nature Ludique » jeu. 9 mars 2017 21:27

Premier conseil que l'on reçoit face au feux: - "Ne fais jamais de feu de camp sans l'aide de tes parents ou d'autres adultes."
En effet nous avons tous été mis en garde à l'école ou par nos parents, ou même par la télévision, on a tous entendu cette phrase ainsi que "c'est chaud, tu vas te brûler!" avant d'y mettre tout de même la main et de se brûler, ça y est, on a appris. Sauf qu'en ce qui concerne le risque incendie nous n'avons pas le droit à l'erreur, je me permet donc cet interlude personnel afin de limiter un maximum d'ennuis à mes camarades Buschcrafteurs.

Bref la chaleur et le risque incendie on sait que ça existe. Mais que faire lorsqu'on veut partir à l'aventure, marcher sur les pas de Robinson Crusoé et de Vendredi sans détruire par les flammes cet environnement qui nous fait tant rêver? (pour être bête et méchant je dirais à ceux qui s'en moquent qu'ils ne courent pas assez vite pour fuir les flammes, tous les ans des professionnels équipés contre cette gargantuesque libération d'énergie y laissent tristement leur vie)

En France:
causes naturelles : la foudre. 2 % des initiations de feux.
Involontaires : il peut à la fois s’agir d’imprudences (jets de mégots) ou bien d’accidents du type circulation en forêt ou en périphérie, lignes électriques, dépôts d’ordures, brûlage de rémanents --> 43 % !!
causes humaines volontaires : il peut s’agir de pyromanie, de vengeance ou de stratégie politique ou administrative : 25 %

La surface moyenne brûlée en France est de 30 000ha soit 300km2 par an.

Ce que nous pouvons faire lors de nos sorties:
- Choisissez un site à l'abri du vent et si possible à proximité d'une source d'eau. (S'il y a du vent et qu'il fait sec, n'allume pas de feu de camp.)
- Faites votre feu sur une surface rocheuse ou un sol dénudé, loin de souches, arbres et branches suspendues, si les conditions sont favorables et que vous décidez de faire un feu de camp, choisissez un endroit dégagé, éloigné des arbres, des feuilles et des branches mortes. Enlevez tout ce qui traîne sur 3 mètres autour de la zone de feu .Ne laisse pas le feu sans surveillance !
- Entourez votre feu de pierres ou, à défaut, installez-le dans une cuvette creusée à même le sol. Mais attention à ce qu'il n'y ait pas de racine, un feu peut se transmettre par les racines et démarrer un feu jusque 48h plus tard.
- Pour que votre feu soit plus facile à maîtriser, limitez ses dimensions, le feu doit être le plus petit que possible, à limiter en fonction des besoins (1 mètre de flamme c'est déjà beaucoup)
- Gardez toujours à proximité une petite réserve d'eau (bassine, gourdes, casseroles...).
- Ne jetez pas plastique, verre, aluminium dans le feu
- Ne laissez jamais le feu sans surveillance. Rassemblez sur le foyer l'ensemble des éléments ayant été en contact avec le feu et éteignez le en versant de l'eau en au moins deux fois sur les cendres avant de quitter les lieux ou d'aller dormir. Assurez-vous qu'il ne subsiste aucun point chaud.
- Éparpillez le bois qui reste s'il n'a pas été en contact avec le feu. Laissez le moins de traces possibles.
- Enfin, si vous êtes avec des enfants, gardez un œil sur eux tant que le feu est actif et expliquez-leur bien les dangers et risques d'incendies.
- Mégots et morceaux de verre n'ont rien à faire par terre !!
- Vérifiez au préalable qu'il n'y ait pas d'interdiction communale ou préfectorale de faire du feu à cette période. (A noter : en France, l'emploi du feu est interdit à moins de 200 m des bois, forêts, plantations, landes, maquis et garrigues pour les personnes autres que les propriétaires et leurs ayant-droit).

Les 4 catégories d'imprudents :
.celui qui ne sait pas et qui n’agit pas,
.celui qui sait, mais qui ne sait pas comment faire,
.celui qui ne sait pas mais qui ne fait pas trop mal,
.celui qui connaît la règle mais ne l’applique pas

S'il vous plait, cet été quand vous serez en vacance et qu'il fera beau, sortez ! Bivouaquez ! Libérez vous ! Mais essayez de ne pas abîmer nos jolies forêts... je veux y retourner moi...
Fichiers joints
feu de camp.jpg
incendie de forêt.png
C'est au pied du mur, que l'on voit le mieux le mur :moniot:

Avatar du membre
Pierre
Mog-Ur
Messages : 5284
Enregistré le : lun. 20 oct. 2008 20:26

Re: [FEU] sensibilisation au risque incendie

Message par Pierre » jeu. 9 mars 2017 22:18

Une seule règle, l'été par temps sec, pas de feu dans les bois. C'est pas glamour, c'est pas bushcraft, mais on peut très bien se passer de feu.
Si tu as peur, ne le fais pas; si tu le fais, n'aie pas peur. (prov. Mongol)

Blizzard

Re: [FEU] sensibilisation au risque incendie

Message par Blizzard » sam. 11 mars 2017 12:39

Tirer de mon livre Feux et cuisines de camp.
PRÉVENTION DES RISQUES D’INCENDIE
Tout au long de ce manuel nous avons vu comment vous procurer du feu et l’utiliser au mieux. Abordons, à présent, comment vous garantir contre ses dangers
En toutes circonstances, vous devez faire en sorte qu’il ne puisse échapper à votre contrôle. Si cela vous arrive, ce sera principalement à cause de votre négligence ou de votre insouciance.
En suivant strictement des consignes simples, les risques de confrontation à ses débordements sont minimes.

Ne jamais :
— choisir un emplacement présentant un risque de propagation sournoise souterraine, toujours invisible du profane : tourbières, par les racines, etc. Dans le cas contraire, l’aménager en conséquence ;
— allumer un feu, sans avoir, à proximité immédiate, les moyens de l’éteindre rapidement : réserve d’eau, sable, extincteur (éventuellement) ;
— laisser un feu se propager ;
— utiliser du bois qui éclatent ou qui pétillent ;
— utiliser de l’alcool, de l’essence ou du pétrole pour l’allumer. Quand c’est vraiment nécessaire, n’agissez qu’avec d’extrêmes précautions et surtout : ne laissez pas la bouteille près des flammes, elle peut se renverser en répandant son contenu ou exploser ;
— faire de feu sous un arbre, près de matières inflammables ou explosives ;
— laisser un feu sans surveillance ;
— quitter les lieux sans s’assurer que tous les feux sont parfaitement éteints.

Ayez toujours :
— de l’eau immédiatement accessible et en grande quantité près de vos feux.

MAÎTRISE D’UN DÉBUT D’INCENDIE
Comment le feu se propage ?
1. Par conduction
Cause
Les flammes s’échappent du foyer pour différentes raisons et sont mises en contact avec des matériaux combustibles (Voir le 3 ci-dessous).

Prévention
Surveillance stricte.

Dégagez une aire de sécurité la plus large possible autour du foyer, exempte de tout ce qui peut brûler.

2. Par rayonnement
Cause
La chaleur se communique aux matières proches, quand elles atteignent leur température critique, elles s’enflamment spontanément ou explosent.

Prévention
Aire de sécurité.

3. Par projection

Causes
Les gaz emprisonnés dans le bois explosent en projetant plus ou moins des particules enflammées, qui sont transportées, parfois très loin, par ces mêmes gaz réunis en colonne s’élevant sous l’action de la chaleur et par le vent qui les disperse. Lorsqu’elles tombent sur des matières inflammables, elles y communiquent le feu.

Des braises tombent hors du foyer.

Vents violents.

Le feu est renversé.

Prévention
Évitez les bois qui pétillent.

Abritez votre feu des effets du vent.

Aire de sécurité autour du foyer.

Tables à feu très solides et stables


COMMENT LE COMBATTRE ?
À la moindre flammèche qui s’échappe, réagissez sans attendre.
Les pompiers affirment que pour éteindre un feu après :
— 1 minute, il faut : 1 verre d’eau ;
— 2 minutes, il faut : 1 seau d’eau ;
— 3 minutes, il faut : 1 tonne d’eau.

Pour qu’un feu brûle, trois éléments lui sont nécessaires.
1. Du combustible.
Ici seul le bois est concerné, mais quelques fois, de l’huile de cuisine peut prendre feu dans son récipient.

2. De la chaleur.

3. Un comburant : oxygène de l’air, qui active la combustion.

Ils constituent le Triangle du feu. En supprimant un ou plusieurs de ces éléments, le feu s’éteindra.

1. Le combustible.
N’alimentez plus le feu et retirez ce qui peut l’être sans danger, c’est-à-dire : complètement éteint.

2. La chaleur.
Refroidissez-la avec de l’eau. N’en soyez pas avare, n’hésitez pas à tout noyer.

3. Le comburant.
Empêchez-le d’agir en l’étouffant sous du sable ou de la terre, l’eau en quantité a le même effet.

Attaquez toujours les flammes par leur base et cernez le feu, en tournant autour au fur et à mesure et/ou en l’abordant par plusieurs côté à la fois.

Si de l’huile s’enflamme dans votre marmite, ne tentez jamais de l’éteindre avec de l’eau, elle aura pour conséquence de projeter des gouttelettes enflammées dans toutes les directions (effet aérosol). Il vaut mieux étouffer les flammes avec un couvercle ou au moins les diminuer suffisamment pour retirer le récipient du feu, sans vous brûler. Ne commettez pas non plus l’erreur de le jeter au loin, vous multiplieriez les foyers.
Lorsque le feu semble éteint, fouillez-le en le ratissant afin de vérifiez qu’il ne risque pas de redémarrer. Mal éteint, il peut couver pendant des jours, et se réveiller d’un seul coup sous l’action d’une forte rafale de vent. Soyez aussi très vigilants avec les feux enterrés, ils peuvent se propager par le sous-sol (certains sont combustibles : tourbe) ou par les racines.
Cette propagation sournoise est invisible au profane, et passera inaperçue jusqu’à la catastrophe.

Enfin, pour parvenir à maîtriser un début d’incendie, trois qualités individuelles sont tout autant indispensables.

1. Maîtrise de soi.
Gardez votre calme, ne courrez dans tous les sens en hurlant et en prenant le ciel à témoin, vous affolerez inutilement les personnes présentes, qui feront de même (ce qui peut dégénérer en panique), et vous gêneront dans votre action, pendant ce temps le feu gagnera de plus en plus.

2. Rapidité.
Agir sans attendre.

3. Efficacité.
Savoir quoi et comment le faire, sans avoir à chercher les moyens d’y arriver.


DERNIÈRE RECOMMANDATION
La meilleure formation de lutte contre l’incendie que vous puissiez recevoir, vous sera dispensée par les sapeurs-pompiers. N’hésitez pas à leur demander conseils.

Éteignez le feu en noyant les braises, remuez les énergiquement et vérifiez, au toucher si nécessaire, qu’il n’en subsiste pas d’incandescentes ; puis, tassez les au fond du trou. Si leur volume est trop important, évacuez les dans un sac-poubelle et dispersez les dans un endroit où elle ne risquent pas d’être vues ou, quand ils existent, dans les dispositifs de collecte des ordures. Nous le répétons, ayez toujours la certitude qu’elles sont vraiment éteintes et froides.

Répondre

Retourner vers « Secourisme, Santé, Sécurité »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 0 invité