Pastilles micropure ou autres ???

Répondre
Avatar du membre
Mano
Ceinture verte en BJ
Ceinture verte en BJ
Messages : 863
Enregistré le : ven. 21 mars 2014 13:23
Localisation : St Just 35, Bretonie

Pastilles micropure ou autres ???

Message par Mano » jeu. 31 juil. 2014 08:03

Salut à tous,

Je pense m'équiper de produit pour le traitement de l'eau, mais je ne connais pas du tout ces produits :pas:
Je fais donc appel à tout ceux qui on utilisé tel ou tel produit pour savoir ce qui est le plus efficace et sous quelle forme on le trouve (comprimé, poudre, liquide ...)

:cong:
C'est au coeur des ténèbres que l'homme voit le mieux les étoiles
Si vous pensez que l'aventure est dangeureuse, Essayez la routine, elle est Mortelle ...
https://www.youtube.com/c/mano+bushcraft
Image

Avatar du membre
Blizzard
Ceinture blanche en BJ
Ceinture blanche en BJ
Messages : 4343
Enregistré le : mar. 15 juin 2010 12:59
Contact :

Re: Pastilles micropure ou autres ???

Message par Blizzard » jeu. 31 juil. 2014 08:52

On les trouve généralement en comprimés, c'est le meilleur conditionnement et il évite le gaspillage. Il faut savoir attendre environ une demi-heure avant de boire pour atteindre la pleine efficacité du produit. La verdunisation par le chlore est délicate à doser à partir d'eau de Javel. C'est pareil avec de la teinture d'iode.

Tous les traitements chimiques sont a éviter sur la longue durée : stockage par l'organisme.

L'ébullition (à partir de 3 minutes), à condition d'avoir du combustible et un récipient allant au feu, est le plus rapide et un des plus fiables ; de surcroît, il ne donne pas de goût à l'eau.

Les U. V. sont également très performants, mais il faut une exposition assez longue.
Eau
Les concentrations en oocystes de Cryptosporidium dans l’eau potable sont faibles. Pourtant la transmission des oocystes par l’eau potable est la voie majoritaire qui conduit aux épidémies importantes. Le large spectre d’hôtes et la grande quantité d’oocystes potentiellement excrétés par chaque individu infecté assure la contamination des eaux environnementales et a fortiori celle des ressources hydriques utilisées pour la production d’eau potable. Par ailleurs, la forte résistance des oocystes aux composés chimiques classiquement utilisés dans les traitements de potabilisation (comme le chlore) ainsi que leur petite taille qui leur permet de franchir les barrières physiques (comme les filtrations sur sable), favorisent la persistance des oocystes dans les eaux potables. La contamination des eaux potables par des eaux usées dans les réseaux d’assainissement constitue une autre
possibilité de contamination. Dans un cas comme dans l’autre, du fait de la faible dose infectieuse, lorsque les oocystes sont introduits dans l’eau potable, même en faibles concentrations, il existe un risque réel de contamination.

5.2 La résistance aux traitements de potabilisation
Le procédé le plus couramment utilisé dans le traitement des eaux destinées à la consommation humaine fait intervenir trois étapes constituées par la clarification (coagulation-floculation-sédimentation), la filtration et enfin la désinfection. La filtration est une étape classique du traitement de l’eau. Différents matériaux comme le sable ou le charbon actif peuvent être utilisés. La désinfection est considérée comme étant l’étape décisive pour l’élimination des contaminations transmises par voie hydrique. Cette étape fait classiquement appel à un traitement chimique par le chlore libre, le dioxyde de chlore et l’ozone, mais elle peut également utiliser un traitement physique par les U. V. Le concept de Ct (produit de la concentration en désinfectant en mg/L par le temps d’exposition en minute) est classiquement utilisé pour évaluer l’efficacité des traitements chimiques. De nombreux facteurs peuvent influencer l’inactivation des micro-organismes par chloration, notamment la température de l’eau, le pH, le temps de contact, la concentration en chlore et la turbidité de l’eau (Clark,1990).
L’efficacité des traitements chimiques pour l’inactivation de deux protozoaires et d’un virus est présentée dans le tableau 6. Les oocystes de Crytosporidium présentent un niveau de résistance aux oxydants chimiques (chlore, dioxyde de chlore, ozone) qui est supérieur à celui des kystes de Giardia, et nettement supérieur à celui des Rotavirus.
Tableau 6 : Valeurs de Cta relatifs pour l’inactivation des oocystes de Cryptosporidium, des kystes de Giardia et des Rotavirus par les oxydants chimiques en conditions de laboratoire (Gordon et Bubnis 2000)
Microorganisme Chlore Dioxyde de chlore Ozone
Cryptosporidium parvum 7200 78 5 à 10
Giardia 47 à > 150 17 0,5 à 0,6
Rotavirus 0,01 à 0,05 0,2 à 2 0,01 à 0,06
a : le Ct correspond au produit de la concentration en désinfectant (mg/L) par le temps de contact (minutes)
Ces microorganismes pathogènes, surtout Cryptosporidium, sont très résistants aux traitements biocides et ne peuvent être éliminés de l'eau que par rétention. Dès 1992, l'Organisation Mondiale de la Santé a recommandé pour la désinfection des eaux, l'usage de traitements multi barrières pour la garantie microbiologique de l'eau. La garantie de désinfection d'une eau de surface n'est obtenue que par une clarification efficace et d'une étape de désinfection. Dans le code de la santé publique, cette obligation s'est traduite dans le décret n° 2001-1220 du 20 décembre 2001 dans l'annexe I.2 (référence de qualité des eaux destinées à la consommation humaine) par une limite de turbidité de 0,5 NFU sur l'eau filtrée. Ce choix technique, qui consiste à ne rien laisser passer, ni bactérie, ni virus, et bien sûr ni nitrate, ni pesticide, correspond à un choix implicite de solidarité envers les populations à risques, dites aux Etats-Unis les « Yopis » (young, old, pregnant, immunodeficients — jeunes, vieux, femmes enceintes et immunodéficients), plus vulnérables aux risques hydriques. La société, par l'allongement de la durée de vie et les soins sophistiqués, a produit une catégorie de population plus sensible aux risques hydriques. La société, par solidarité envers ces catégories
http://sylvie.tarantino.pagesperso-oran ... quesLB.pdf
Dans le cadre d'activités de plein air, il faut faire bouillir l'eau pendant au moins une minute avant de la boire, de l'utiliser pour préparer les aliments ou pour l'hygiène dentaire. Ce procédé détruit la Giardia et le Cryptosporidium ainsi que tout autre micro-organisme nuisible susceptible d'être présent. Certains types de filtres à eau peuvent éliminer ces parasites.
Les personnes qui se rendent dans des pays où la qualité de l'eau potable est douteuse devraient faire bouillir ou désinfecter et filtrer l'eau avant de la boire ou de l'utiliser pour préparer des aliments ou pour l'hygiène dentaire.

La stérilisation par la chaleur correspond à un traitement thermique permettant, au plan microbiologique « d’éliminer » tous les microorganismes pathogènes, y compris ceux qui sont sous forme sporulée et pratiquement la plupart des autres germes susceptibles de contaminer le produit traité.
Les conserves alimentaires stérilisées présentent donc une très grande stabilité et seules des réactions chimiques peuvent contribuer à diminuer leur durée de conservation. Le qualificatif de stérile signifie qu’il est impossible de détecter des microorganismes revivifiables par des méthodes de culture usuelle (ou que le nombre de survivants est si faible qu’il ne présente aucune signification dans les conditions de conservation).
Les couples temps/température permettant de stériliser les produits alimentaires ou autres varient entre 10 min à 115 °C et 30 min à 121 °C. Des couples temps/température à effets antimicrobiens équivalents sont présentés en IV.1.2.
Les microorganismes test permettant de concevoir un traitement de stérilisation sont donc des germes « pathogènes » sous leur forme sporulée.

L’ébullition
Ce traitement couramment pratiqué peut être considéré comme une « super pasteurisation ». Il ne détruit pas les formes sporulées et il est souvent constaté que dans ces conditions, la germination des spores est favorisée au cours du refroidissement.

Durée de l’ébullition pour l’eau de consommation
On peut désinfecter l’eau destinée à la consommation en la portant à ébullition, qui constitue un moyen simple et sûr pour le voyageur. Cependant, la température d’ébullition diminuant avec l’altitude, il est nécessaire d’en allonger la durée pour être certain de son efficacité.
Ainsi, pour l’eau de consommation, on peut noter ces quelques valeurs. Le temps d’ébullition nécessaire commence lorsque l’eau bout à gros bouillons.

Durée de l’ébullition pour l’eau de consommation.
Altitude faible > 2 000 m > 3 000 m
Durée 1 mn env. 3 mn 5 mn
À haute altitude, il est logique de l’augmenter.
Au-delà de 3 mn d’ébullition, le goût peut être altéré. On réduit cet inconvénient en aérant l’eau (en la transvasant plusieurs fois d’un récipient à un autre) ou en y ajoutant une pincée de sel.

Durée de l’ébullition pour désinfecter du matériel médical
L’ébullition de l’eau peut aussi être utile pour la désinfection du matériel médical. Si les microorganismes sont en grande majorité détruit après 5 mn d’ébullition, il faut compter 30 mn pour se débarraser des spores bactériennes et des virus
« Trouve un moyen ou fabrique-le. »
Fier d'être ceinture blanche et de le rester.
« Ne craignez jamais de vous faire des ennemis ; si vous n'en avez pas, c'est que vous n'avez rien fait ». G. Clemenceau

Avatar du membre
Taky
Écrivain
Messages : 1321
Enregistré le : lun. 20 oct. 2008 19:36

Re: Pastilles micropure ou autres ???

Message par Taky » jeu. 31 juil. 2014 08:54

Pas fan du micropur. C'est bien cher et la base l'argent qu'ils utilisaient (je sais pas si ca a changé) avait tendance a se dégrader dans le temps. Dans une gourde inox ou des eaux avec pas mal de suspension ou d'argile, ça ne marche pas très bien: je l'ai apris a mes dépens :lolkc:

Au niveau produits, mon préféré reste Aquamira en goutes. tu peux doser tout les volumes nécessaires, efficace et très peut de gout. http://www.arklight-design.com/aquamira ... c2x3469328 utilisé pendant 5 ans, avec la NZ, Thaïlande, Laos et la chine, et je n'ai pas eu de mauvaises surprises,

Mais actuellement, les nouveaux filtres de chez sawyer rendent les produits chimiques un peut vieux jeu. Celui ci c'est le plus petit (je préfère la taille au dessus avec la garantie 1 million de galons) http://www.arklight-design.com/sawyer-m ... 2x13628038
Le filtre que j'avais a Marmande est de la meme serie, mais il filtre également tout les visus, avec 0.02 microns au lieu des 0.1 de tout les autres. pour comparaison le virus de la polio, qui est le plus petit virus connu, fait 0.025 microns. A 0.1 il n'y plu de bactéries et moins de virus: dans la plus part des eaux dans les zones sauvages c'est bien suffisant.

Si l'eau est particulièrement dangereuse c'est un peut la roulette russe, d'ou que j'ai investi dans mon filtre pour avoir la paix (150€)
Si ça ne vous tue pas, ça ne vous rends que plus forts

Avatar du membre
LuckyLode
Ceinture marron en BJ
Ceinture marron en BJ
Messages : 837
Enregistré le : jeu. 17 oct. 2013 20:43
Localisation : Pas loin de la Forêt de Tronçais, Allier, Auvergne

Re: Pastilles micropure ou autres ???

Message par LuckyLode » jeu. 31 juil. 2014 09:22

Les autres ont déja bien répondu, voila mon avis:

Les pastilles micropur c'est bien d'en avoir au cas ou car c'est petit et ca va dans tous les récipients. Par contre c'est pas bon, c'est un peu comme boire de l'eau de la piscine.

Ma facon préféré reste l'ébullition. Les filtres c'est encombrant.

Avatar du membre
Mano
Ceinture verte en BJ
Ceinture verte en BJ
Messages : 863
Enregistré le : ven. 21 mars 2014 13:23
Localisation : St Just 35, Bretonie

Re: Pastilles micropure ou autres ???

Message par Mano » jeu. 31 juil. 2014 09:44

Merci à vous 3 d'avoir répondu aussi vite :sup:

Sur 3 avis j'en ai 2 qui préconise l'ébulition (coùt 0€) à condition de pouvoir faire du feu

Et Taky, les gouttes ou le filtre (coùt entre 15€ et 35€) mais dans ce cas pas besoin de feu

Donc en résumé, les 2 avis sont à prendre en concidération, car suivant la situation l'une ou l'autre solution à son importance

:hum:
C'est au coeur des ténèbres que l'homme voit le mieux les étoiles
Si vous pensez que l'aventure est dangeureuse, Essayez la routine, elle est Mortelle ...
https://www.youtube.com/c/mano+bushcraft
Image

Avatar du membre
Taky
Écrivain
Messages : 1321
Enregistré le : lun. 20 oct. 2008 19:36

Re: Pastilles micropure ou autres ???

Message par Taky » jeu. 31 juil. 2014 11:00

t'as raison, bouillir :johann:

oublie pas d'agiter l'eau bouillie avant de la boire, une histoire de gazes dissous.

la betadine peut être utilisé comme désinfectant pour l'eau. C'est pas un usage officiel, mais on me l'a appris a l'école de montagne, donc doit pas être trop mal non plu. Si ça t'intéresse, fais une recherche, il y a des posts quelque part.
Si ça ne vous tue pas, ça ne vous rends que plus forts

Avatar du membre
Breizhou
Ceinture verte en BJ
Ceinture verte en BJ
Messages : 436
Enregistré le : dim. 1 juil. 2012 00:13
Localisation : Bretagne

Re: Pastilles micropure ou autres ???

Message par Breizhou » jeu. 9 avr. 2015 22:26

J'ai une astuce toute con pour les micropurs et les produits voisins :

Une petite bouteille de sirop concentré (décat etc... coût : 5€) qui sert à sucrer un peu l'eau pour les pratiquants de sport, qui ont besoin d'apports en sucres rapides.
Y'en a goût orange, citron, fraise... Avec un petit flacon je tiens une semaine entière (donc des dizaines de litres d'eau, voir même 100L quasiment) et ça te retire ce goût de chlore dégueu :p
Le but ce n'est pas la destination, mais le voyage.

Répondre

Retourner vers « besoin d'aide, des questions ?? »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité