CORDAGES

Matelotage, cordage, ficelle et nœuds
Répondre
Nihil cogito
Ceinture blanche en BJ
Ceinture blanche en BJ
Messages : 85
Enregistré le : ven. 7 sept. 2018 14:16

CORDAGES

Message par Nihil cogito » mar. 11 sept. 2018 13:07

CORDAGES
Il existe deux catégories de cordage selon les fibres employées :

Fibres naturelles : sisal ou chanvre, parfois coton.

Avantages :
— les nœuds ne glissent pas ;
— elles sont peu sensibles aux ultra-violets ;
— l’usure est visible.

Inconvénients :
— sensibles à l’humidité, elles gonflent, s’étirent, perdent de leur ré¬sistance sous charge et pourrissent. Les nœuds mouillés sont difficiles à défaire ;
— craignent le gel ;
— résistent peu aux chaleurs élevées ou au feu et brûlent ;
— manquent d’élasticité. Si ce manque de dynamisme est parfois utile, il peut être aussi dangereux, en particulier lors d’assurage de personne ;
— faible coefficient d’allongement à la traction avant rup¬ture ;
— entretien fastidieux.

2. Fibres synthétiques : polypropylène, polyester, polyamide.

Avantages :
— imputrescibles ;
— insensibles à l’humidité, elles conservent pratiquement toutes leurs qualités même mouillées ;
— ne craignent pas le gel ;
— dynamiques (élasticité) ;
— fort coefficient d’allongement à la traction avant rupture ;
— à diamètre égal, les cordages en fibres synthétiques sont deux à trois
fois plus résistants que ceux en fibres natu¬relles ;
— entretien facile.

Inconvénients :
— il faut doubler les nœuds, ils tiennent mal, parce que les fibres
synthétiques sont glissantes ;
— sensibles aux ultra-violets ;
— usure réelle peu visible ;
— résistent mal aux chaleurs élevées et au feu. Elles
ramollissent puis fondent.

Les fibres synthétiques sont intéressantes pour les constructions immergées.

Ils sont aussi de deux types :
1. Toronnés, commis à droite dits en Z, commis à gauche dits en S.

2. Tressés, ceux-ci n'ont pas de rémanence d'enroulement sur eux-même, au contraire des cordage toronnés.

N. B. Les cordage en acier, sont nommés câble. Bien que ce terme est aussi utilisé pour les cordage de gros diamètre : câble d'ancre.
L’important est de connaître leurs performances en fonction du textile que vous aurez choisi.

Quelques définitions.

Résistance à la rupture
C’est la charge maximum que peut supporter le cordage avant de casser.

Ce n’est en aucun cas la charge d’utilisation, encore moins de sécurité.

Charges de sécurité
Il y en a deux :
— une pour les charges temporaires (tyrolienne, pont de singe, assurage d’une personne), elle est égale au 1/6 de la charge de rupture ;
— l’autre pour les charges permanentes (pont suspendu), elle est égale au 1/8 de la charge de rupture.

Rayon minimum de pliage
Lorsqu’on suspend une charge dans la ganse d’un cordage replié sur lui-même ou lorsqu’il est passé sur une poulie, le rayon de la pièce prise dans cette ganse ne doit jamais être inférieur à cinq fois le diamètre du cordage, en dessous la pliure se comporte comme un nœud. Un nœud diminue la résistance à la rupture de 50 à 60 %.

Les tables apportent des renseignements supplémentaires sur les performances des cordages, ils vous seront utiles le moment venu.


Rés. cordages 1.jpg
Rés. cordages 2.jpg
Résistances cordages A.jpg
Résistances cordages B.jpg

Répondre

Retourner vers « Matelotage »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité